Hospices de Beaune. Un monument bourguignon pour les pauvres

Pas de ballade à Beaune sans une halte aux Hospices

J’allais visité la Maison des Climats. J’en ai profité pour voir un prestigieux monument beaunois : Une fondation hospitalière du moyen-âge rempli d’histoire.

Les deux temps forts de la visite des Hospices

Ne vous fiez pas à la façade extérieure pour vous décider à entrer car elle est un peu tristounette.  C’est dans la cour de l’Hôtel-Dieu que débute la visite. C’est là aussi le cœur du site où toits bourguignons en tuiles vernissées de Bourgogne et sol pavé vous replonge quelques instants, au Moyen-âge. Vous entrerez ensuite très vite dans la Salle des Pôvres avec ses petits lits à couverture rouge dans lesquels s’est fait soigné Louis de Funès à la fin de sa « grande vadrouille ».

cour hospices toits bourguignons

Plusieurs salles exposent aussi des objets d’époque dans un décor reconstitué plutôt réaliste mais rien qui ne reste en mémoire. Si ce n’est quelques anecdotes rigolotes. Celle-ci par exemple nous dit qu’au XVIIIème siècle, les médecins de l’hôtel Dieu pestaient car ils ne pouvaient pas réaliser d’analyses sanguines pour leurs patients. En effet, le corps médical de l’hôpital n’avait pas de microscope mais le laboratoire œnologique du même lieu, oui ! Le vin (et les dons) permettait de financer les soins et c’est encore le cas aujourd’hui.

salle povres hospices lits

Le vignoble des Hospices de Beaune

Savez-vous que les célèbres Ventes des Vins de Beaune sont en fait celles des vins provenant des 60 hectares de vignes appartenant aux Hospices. Cette vente annuelle permet de financer l’activité de l’hôpital moderne aujourd’hui  ?

On apprend aussi en cuisine que, pour la santé des malades, ceux-ci ne buvaient pas d’eau pour ne pas attraper de microbes 🙂 mais disposaient toujours d’un pichet de vin au pied de leur lit ! Bref, toutes ces petites histoires sont agréables à entendre d’autant qu’elles sont joliment racontées par les fondateurs des Hospices. C’est effectivement à travers un audioguide inclus dans le prix de la visite que l’on découvre tous les secrets du lieu. Et même s’il y a une trentaine de points à écouter sur l’appareil et une dizaine de salles à découvrir , on peut se lasser à mi-parcours.

Le ticket d’entrée est assez cher : comptez 11 euros en tarif plein pour une visite d’environ 90 minutes en prenant le temps.

Mais, malgré ce prix élevé à mon sens, et une certaine monotonie du lieu, la visite vaut le détour. Ça change des musées consacrés à la peinture. C’est l’occasion de voir un monument où la même vocation, celle de soigner les pauvres, a animé les habitants de ce lieu pendant plus de cinq siècles. Les photos sont autorisées.

Cet article peut vous intéresser : un musée atypique à 6 km des Hospices

CHATEAUNEUF et son château-fort du XII ième

Le bourg médiéval CHATEAUNEUF EN AUXOIS

Rien qu’en découvrant cette photo, vous avez envie de savoir ou se trouve ce foutu patelin. Ne soyez pas impatient, je vais tout vous dire !

C’est sûr que le déplacement est plus attractif aux beaux jours. Il faut prendre la voiture une quarantaine de minutes pour découvrir, à peine sorti de l’autoroute,  perché sur un piton rocheux, ce château du XII ième siècle. Une bonne nouvelle : l’autoroute A38 en direction de Paris est gratuite sur ce tronçon.

Riches maisons bourgeoises médiévales autour du château-fort

Si vous aimer les vieilles pierres et l’histoire, cette sortie vaut vraiment le déplacement. Sinon, les ruelles moyenâgeuses du  village seront rapidement visitées. Je vous invite à cumuler plusieurs visites de site dans la même journée, car le tour de ce petit village médiéval sera bouclé en à peine une heure. A moins que vous ne visitiez le château ou partiez à la recherche des ours dont je vous parle plus bas. Vous pourriez alors le village médiéval, puis continuer jusqu’à AUTUN et pourquoi pas pousser jusqu’à LA BOULAYE dans la même journée. Le dépaysement serait alors total et éclectique.

chateauneuf en auxois
Maison bourgeoise à CHATEAUNEUF

En admirant la vue panoramique sur la plaine de l’Auxois et le Canal de Bourgogne, vous comprendrez mieux pourquoi le choix de l’endroit était stratégique pour le seigneur local de l’époque.

Chercher les ours de CHATEAUNEUF

sculptures bois ours chateauneuf
Christophe Gerbet

Mais qu’est ce que viennent faire ces statues en séquoia à CHATEAUNEUF. D’abord, il faudra les trouver ! Ne penser tout de même pas que je vais vous dévoiler d’entrée de jeu, l’endroit ou ce sculpteur talentueux travaille à grands coups de tronçonneuse, un tronc de séquoia foudroyé afin d’obtenir ces charmantes créatures figées.

Christophe GERBET sculpte à CHATEAUNEUF

Vous pourrez trouver son atelier si vous cherchez bien mais ses ours n’y sont pas. Ils séjournent en pleine foret.

Le papa ours mesure environ 4 mètres de haut. Quand je suis passé en septembre 2018, maman ours était en voie d’achèvement. Je suis impatient de voir les deux oursons prévus  par le sculpteur.

Si vous avez des bambins,  cette sortie à CHATEAUNEUF peut faire l’objet d’une animation sympa pour rechercher cette charmante famille sans poil. C’est pour cette raison que je vous ne donnerai pas l’endroit précis. Bon, un indice pour vous : ils ne sont qu’a  300 mètres du château en pleine foret.

Et demain nous allons à l’Hospice

Puisque vous avez aimé Chateauneuf, je vous invite à visiter Beaune et ses Hospices.

Monuments et rues classées de DIJON

Des monuments classés à foison.

Lorsque vous avez réservé votre gîte pour le séjour touristique dont vous rêviez depuis longtemps, vous avez certainement penser à sa renommée pour les Grands Crus de Bourgogne. Vous vous êtes aussi souvenu que la moutarde était de Dijon. Mais je doute fort que l’odeur de ce produit jaunâtre et piquant vous soit monter au nez au point de déclencher en vous une folle attirance pour la cité des Ducs. Vous vous êtes plutôt dit que la ville était réputée pour son patrimoine architectural, ses monuments. Vous avez bien fait !

Vous pourrez en admirer quelques uns en parcourant les deux ballades à pieds que je préconise. Le parcours de la Chouette ainsi que la promenade urbaine que je vous ai moi-même préparée.

monuments historiques, palais, églises, hotels particulier

Mais saviez-vous qu’il y avait plus de 200 sites classés aux monuments historiques ?

Alors avec un tel patrimoine, pourrez-vous tous visiter en deux ou trois jours ? Certainement pas !  Il faudra sélectionner les plus beaux. Je vais vous aider à faire votre choix. Vous pourrez aussi consulter ce site www.monumentum.fr très bien fait . En effet, le site vous précise la situation du monument sur la carte de Dijon. Vous trouverez aussi une photo vous permettant de vérifier si tel bâtisse, tel hôtel particulier ou telle église mérite le détour.

Les mini-bus mis à disposition gratuitement pour les touristes peuvent se révéler intéressants pour voir rapidement tout les bâtiments anciens, églises et autres hôtels particuliers de la cité gastronomique.

Rassurez vous, sur les 200 monuments, je vous ai sélectionné les meilleurs au plus près de votre hébergement de la rue Buffon. Attention, il y a un certain intérêt à contourner les recommandations de l’office du tourisme. Non pas que j’en conteste la pertinence, mais ils ont tendance à vous préconiser les incontournables alors que certains autres édifices peuvent être intéressants et moins visités.

batisse rue pietonne. colombages
Rue piétonne Amiral Roussin à 200 mètres du Palais des Ducs de Bourgogne.

Une dizaine de monuments autour de l’appart-hotel-dijon.

Rien que dans le quartier de l’appart-hotel-dijon.com, vous aurez l’occasion de voir une dizaine de constructions âgées de plusieurs siècles au cours d’une simple ballade d’une demi-heure à pied dans les  alentours.

Voici ma liste :

Visite décalée des monuments et rues

Pour visiter d’une manière ludique, certains guides proposent une ballade commentée à travers la ville pour le moins atypique. En effet, ce sont des acteurs de la Ligue d’improvisation de Saint Apollinaire qui vous feront découvrir les principales rues classées et les plus beaux monuments de DIJON.

Encore de belles pierres à Beaune

Si vous adorez les églises, les palais, les batîsses anciennes, bref, si vous êtes un amoureux du patrimoine architectural français, ne manquez pas les Hospices.

Tour Philippe Le Bon : 316 marches pour admirer Dijon.

Vue imprenable du haut de la Tour Philippe Le Bon

Une fois que vous aurez stationner votre carrosse et que vous aurez arpenté les rues piétonnes, que vous aurez découvert le fameux Parcours de la Chouette, vous devrez débourser la modique somme  de 3€ pour gravir les 316 marches de l’escalier en vis de la Tour Philippe Le Bon.

Ne pas la confondre avec la Tour de Bar, beffroi construit par Philippe Le Hardi qui l’avait nommé la Tour Neuve à ses début, en 1365.

vue tour Philippe Le Bon

Voir la ville sur 360° à 46 mètres au dessus de la ville.

360 degrés à 46 mètres de haut

A cette altitude de 46 mètres, perché sur le Palais des Ducs de Bourgogne, vous aurez une vue imprenable sur tous les monuments de la ville .

Ne passer pas à coté de cette ascension, uniquement par beau temps bien sûr.

Horaires : 

Du 12/11 au 16/03 ouvert le mardi de 14h à 16h.  Le week-end de 11h à 12h et de 14h à 16h.

Du 17/03 au 11/11 : du mardi au dimanche de 10h30 à 12h et de 13h45 à 17h30.

En juillet et août, vous pourrez effectuer cette grimpette en soirée les mercredi et vendredi à 20h30, 21h30 et 22h30.